Comment canaliser un chien agressif ? Comment éviter la morsure ?

Babou jouant avec un berger allemand

Pourquoi cet article ?

Parce que lors d’une balade j’ai été témoin d’une attaque chien où un malinois s’est jeté sur un westie qui était en laisse et ce sans les signaux d’avertissements qu’émettent les chiens qui ont les codes canins.

Parce que lors de cette bagarre, le maître du malinois tétanisé étranglait son chien sans écouter mes appels pour qu’il le lâche et que je puisse agir.

Parce que lorsque j’ai signalé au groupe de balade (que j’ai quitté depuis) que ce chien présentait un danger, une personne qui dit se former pour devenir éducatrice canin m’a rétorqué que c’était une simple bagarre hiérarchique ce qui était loin d’être le cas. Ce chien a réitéré son attaque lors d’une balade où je n’étais pas là et cette même personne commence à organiser des « conférences » de prévention à la morsure. Cherchons l’erreur...

Je vais aborder les morsures de chiens à chiens et de chiens à humain principalement lors des balades. Je laisserai sur le côté les morsures intra muros ; au sein de la famille parce qu’il s’agit d’un trouble qui nécessite une visite chez un comportementaliste.

C’est un texte volontairement succint mais qui peut aider lors d’une balade pour éviter le pire. Et c'est son seul but.

En bas de l'article je cite quelques références intéressantes pour qui veut approfondir le sujet.

 

 

 

1.     De chiens à chiens

 

1.1 bagarre hiérarchique 

Elle peut survenir entre deux chiens équilibrés mais à forte personnalité. Si cette bagarre est impressionante il y a rarement des blessures graves. Il vaut mieux ne pas intervenir dans le conflit parce que nous empêchons les chiens de régler le différent. Ils chercheront encore et toujours à se défier avec à terme le risque de blessures plus graves. Si vous avez un chien à forte personnalité et que vous n’êtes pas à l’aise vis-à-vis des autres chiens, je vous propose de lui mettre simplement une muselière. Optez pour la muselière panier pour laisser votre chien boire et haleter.

 

1.2. bagarre hiérarchique qui dérape

Il y a un danger si le chien perd ou n’a pas les codes canins et qu’il a face à lui un chien qui prend les postures de soumission et qu’il continue de l’agresser. Dans ce cas le port de la muselière reste indispensable. Il finira par réapprendre les codes canins.  Si les chiens n’ont pas de muselière, il faudra les séparer.

Dans ce cas de figure, je préfère travailler en petit groupe avec des chiens équilibrés et des maîtres consentants.

 

1.3. agressivité prédatrice :

Lorsqu’un chien court et surprend un autre chien, l’autre chien peut tenter de l’attraper en pensant qu’il s’agit de gibier. Un chien équilibré se rend vite compte de sa méprise et lâche le chien.

Un chien moins équilibré peut s’acharner sur sa proie. Dans ce cas il nous faut intervenir.

Il y aussi le cas du chien qui essaye d’attraper les cyclistes ou les enfants qui courent.

 

1.4. Agressivité territoriale :

Naturellement un chien défend son territoire. Si nous avons un bon rapport équilibré avec notre chien, il se calme dès que son humain prend les choses en main.  Mais il arrive que l’humain ne prenne pas sa place. Le chien peut dès lors agresser l’intrus. Ce problème se travaille lors de séances avec le comportementaliste et rejoint un peu l’aggressivité intra muros. J’en parlerai plus loin avec l’agressivité sur humain.

 

1,5. Agression de dressage

Cette partie est très bien expliquée par Joël  Dehasse. Il parle notamment de l’éducation au modant. Ce que faisait notre malinois. Loin de moi de dénigrer ce sport mais quand il est pratiqué avec les méthodes traditionnelles avec contraintes physiques, je me pose des questions.

Dans ce cas Joël Dehasse parle d’erreurs de l’apprentissage ; le chien peut être conditionné à attaquer certaines personnes dans certaines postures comme un bras levé par exemple. Moi j’ajoute qu’il peut attaquer les petits chiens qui évoquent le manchon (westie et teckel comme le deuxième chien). Il faudra déconditionner le chien…. Un long travail de rééducation mais ça en vaut la peine.

 

1.6. Comment séparer les chiens ?

Chez vous, vous pouvez jeter une couverture sur les deux chiens qui surpris vont lâcher prise,  ou encore tenter de verser un seau d’eau.

En balade ? Si les deux chiens sont de force égale, les saisir par les pattes arrières ; là aussi de surprise ils vont se lâcher. S’il a un plus petit dans la gueule, juste saisir le plus grand par les pattes arrières. C’est ce que je voulais faire avec le fameux malinois mais j’en ai été empêché par son maître qui l’étranglait le forçant à resserrer sa gueule sur sa proie.

 

2.     Eviter les morsures sur humain lors de la balade

En balade, si vous croisez un chien qui sort de son territoire en aboyant, ne vous sauvez pas pour éviter que ça ne devienne une agressivité de prédation. Marchez calmement en vous éloignant et surtout ne regardez pas le chien qui pourrait prendre votre regard comme une provocation. A la base il défend juste son territoire et si vous vous éloignez tranquillement, il n’aura plus de raison de vous attaquer.

Si votre enfant voit un chien et veut le carresser, toujours demander au maître du chien s’il peut le faire et bien apprendre à l’enfant à ne pas mettre sa main sur la tête du chien. Si le chien est seul, mieux vaut éviter de l’approcher…. autant éviter une catastrophe.

 

 

 

En guise de conclusion

Ce présent article est très succint mais peur vous aider à réagir lors d’une balade.

Lorsque vous avez des enfants et que vous voulez adopter un chien, vous pouvez venir en consultation pour que d’une part nous puissions voir si la race convient à votre vie et d’autre part comment aider votre enfant à bien se comporter. De petits conseils simples mais très utiles.

 

 

Sources:

https://fr.wikihow.com/pr%C3%A9venir-une-morsure-de-chien

Joël DEHASSE, Tout sur la psychologie du chien aux Editions Odile Jacob

Julie WILLEMS, Formation au métier de comportementaliste canin, 2015-2016

 

 

Sabine Lebrun

Le 12 avril 2018

Domination interspécifique ? Pas domination interspecifique ? Un faux débat selon moi !

 

Un éternel débat fait couler beaucoup d’encre chez les professionnels du chien : il y a ou il n’y a pas de domination entre  chien et humain ?

 

 

 

Selon moi c’est un faux débat !

 

Je vais essayer de démontrer cela en me basant sur le schéma de la dialectique de  Friedrich Hegel.

 

Je vous renvoie à vos cours de philosophie et à l’ouvrage de Hegel, La Phénoménologie de l’Esprit.  Je ne vais pas rentrer dans le détail d’exister pleinement tant que conscience…. Je m’éloignerais trop du sujet. Non, je me baserai sur le schéma très explicite de la thèse, l’antithèse et la synthèse…. Souvenez-vous : Karl Marx avait utilisé ce schéma pour justifier le communisme…. A bien y réfléchir,  tout peut se démontrer avec ce schéma !

 

 

 

La Thèse ; le point de départ :

 

Le chien est issu du loup (Konrad Lorenz, …) et reproduit le schéma de meute avec les chiens (intraspécifique) et avec les humains avec qui il cohabite (interspecifique) et cherche à établir un rapport hiérarchique. Bref, nous devons OBLIGATOIREMENT être le chef de meute. Pour y parvenir, il ne faut pas hésiter à punir son chien : coups, privation de nourriture, l’écraser de tout son corps, ….. Ce qui a eu pour but d’établir une relation de crainte.

 

 

 

L’antithèse

 

Un biologiste né au Texas John Bradshaw dans son livre In De­fence of Dogs – Why dogs need our under­standing a voulu démontrer qu’il n’existait pas de hiérarchie chez le chien et entre le chien et l’homme. Si on veut entrer dans le détail, beacoup d’éthologues remettent en question son échantillonnage qui serait biaisé. Ce n’est pas le débat….

 

Son mérite ? Son étude a chamboulé la thèse de départ !

 

Puisque il n’y a pas de domination/de hiérarchie avec mon chien, je ne dois plus lui imposer de règles. Il se contentera de vivre en harmonie avec moi !

 

Belle erreur…. Le chien a développé des troubles du comportement comme par exemple l’agressivité envers son maître : le canapé est à moi, si tu veux monter dessus je te mords, par exemple ! Le chien décide de qui peut entrer dans la maison ! Le chien ne répond pas à l’appel de son humain, …. Et j’en passe !

 

Cette vision de l’éducation du chien nous fait vivre, nous les comportementalistes ;  le chien devenu ingérable, son humain doit consulter !

 

 

 

La synthèse

 

Domination ? Un mot brutal, dur ; un mot qui évoque les camps nazis !

 

Je dirai plutôt que maintenant on comprend que le chien, comme un enfant, a besoin d’un cadre pour s’épanouir et pour sa sécurité !

 

Il prend le pouvoir par nécessité parce qu’il ne nous sent pas à la hauteur. Il le fait malgré lui pour la survie de sa meute dont nous faisons partie !

 

 

 

Nous devons nous positionner comme un guide bienveillant !

 

Le chien qui sent cette confiance en moi se reposera sur moi parce qu’il sait qu’il ne doit rien craindre.

 

Il y aura, d’une certaine manière, un rapport hiérarchique entre lui et moi parce qu’il devra obéir à mes ordres.

 

Par exemple le rappel : mes chiens sont heureux quand ils peuvent gambader librement dans les champs et dans les bois. J’exige juste d’eux qu’ils aient un bon rappel. En effet, si je perçois un danger comme une voiture, un vélo, …. Je veux qu’ils viennent à mes pieds dès que je les appelle.

 

Autre exemple : je ne tolère pas que mes chiens quémandent quand nous mangeons ! Ils ont appris qu’ils ne dvaient pas importuner les invités lors des repas ! J’exerce donc, d’une certaine manière, un rapport hiérarchique avec mes chiens.

 

Les exemples sont nombreux.

 

Comment obtenir le résultat escompté ? Pas par la brutalité ! je n’ai jamais frappé mes chiens ! Mais par le renforcement positif. Lors de l’apprentissage du rappel, mes chiens étaient félicités par une friandise. Maintenant plus besoin de la récompense mais il m’arrive d’en donner de manière aléatoire pour qu’ils aient toujours du plaisir à obéir !

 

 

 

D’une certaine manière nous passons d’une hiérarchie brutale vers une hiérarchie bienveillante.

 

 

 

Conclusion

 

Pour en revenir au sujet, je pense que cette problématique est un faux débat.

 

Le chien a besoin d’un cadre pour s’épanouir et d’une certaine manière nous nous imposons comme chef de meute.

 

Un chien peut devenir chef de meute par nécessité parce qu’il n’a pas de cadre ; il va donc créer ce cadre manquant.

 A côté de ça nous ne pouvons pas ignorer qu’il existe des chiens à  forte personnalité . Ils chercheront à s’imposer. Chien dominant ?…. Là aussi, en douceur, nous pouvons nous positionner en chef de meute !

 

 

Comme vous le voyez il n’est pas facile de déterminer s’il y a domination ou non entre chiens mais aussi entre le chien et l’homme.

 

 

 

Pour moi c’est un faux débat.

 

Notre but devrait tout simplement de permettre à nos chiens à être bien dans leurs pattes et ce en fonction des personnalités de chacun. Ils faut qu’ils vivent leur vie de chien en tant que chien ! Pas d’anthropomorphisme !

 

Si un chien a une personnalité soft et que vous voulez absolument qu’il se colle à vous dans le canapé, tant qu’il ne grogne pas si vous le bougez, il n’y a pas de soucis.

 

Si votre chien s’accapare du canapé et vous grogne dessus dès que vous voulez vous y asseoir, il y a soucis qui peut finir en morsure. Dans ce cas il faut se positionner chef de meute et lui interdire ce canapé….. Sans brutalité, bien sûr !

 

 Bref rendez vos chiens heureux et équilibrés !

 

 Sabine Lebrun

 20/07/2017